Menu Fermer

Comment choisir sa cuve à engrais ?

Notre site Direct-cuves, vous présente une sélection de citernes à engrais de haute qualité et provenant des plus grandes marques du secteur. 

Direct-cuves vous présente son guide complet sur « l’engrais », pour vous aider à comprendre tous les aspects de ce carburant et choisir au mieux la cuve la plus adaptée à vos besoins, parmi notre gamme de cuves de stockage d’engrais, de cuves de distribution d’engrais et de cuves de transport d’engrais.

Qu’est-ce que l’engrais ?

Les engrais sont des substances organiques et/ou minérales. Elles sont mélangées, et le mélange créer est dédié à apporter aux plantes des compléments d’éléments nutritifs pour améliorer leur croissance et augmenter le rendement et la qualité des cultures. Lorsque vous ajoutez de l’engrais sur vos cultures, vous pratiquez la fertilisation. Les engrais font partie, avec les amendements, des produits fertilisants. La fertilisation se pratique principalement en agriculture, en horticulture, en sylviculture et lors des activités de jardinage. 

Pour accomplir le processus de leur vie végétale, les plantes ont besoin d’eau ; avec près de vingt éléments nutritifs, qu’elles trouvent sous forme minérale dans le sol. Les engrais sont une aide pour les plantes, une aide pour trouver tous les éléments nutritifs dont elles ont besoin pour se développer au maximum de leur potentiel. Les engrais peuvent être de trois types : organiques, minéraux et organo-minéraux.

Les normes sur l’engrais

Les engrais peuvent être naturels ou chimiques, mais dans tous les cas ils sont soumis à des législations particulières.
Au vu de leur potentiel de pollution, le stockage et l’utilisation de ces produits comportent donc des règles à respecter. 

Voici les disposions obligatoires en vigueur pour le stockage d’engrais : 

À partir de 100 m3, le bac de rétention est obligatoire.

Selon les installations, un arrêté préfectoral d’autorisation peut se rajouter à des prescriptions techniques spécifiques.

Toujours selon la rubrique 2175, lorsque le stockage dépasse 100 m3 (mais sans excéder 500 m3), une déclaration doit être déposée auprès de la Préfecture.

En dessous de 100 m3, une simple déclaration au RSD (Registre Sanitaire Départemental) est exigée.

Comme pour tous types de travaux, l’installation d’une cuve peut être soumise à une déclaration ou à une demande de permis de construire en mairie, en vertu du Code de l’Urbanisme.

La rubrique 2175 de la nomenclature des ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) stipule que, lorsque le stockage atteint 500 m3, une autorisation est nécessaire.

Toutefois, en zone vulnérable, un bac de rétention peut être exigé pour un stockage inférieur à 100 m3, en vertu du programme d’action en cours de la directive nitrate.

Si le site est localisé dans un périmètre de protection de captage d’eau potable, des contraintes spécifiques peuvent être imposées. Pour le savoir, il faut s’adresser à la DDT (Direction Départementale des Territoires).

En zone inondable, les plans de prévention des risques d’inondation doivent être consultés, car le stockage d’azote liquide est fréquemment interdit.

Le stockage d’engrais liquides est régi par l’article L 110-2 du Code de l’Environnement, qui stipule que chacun doit veiller à la protection de l’environnement. Le fait de laisser s’écouler, déverser ou rejeter des substances nuisant à la faune et à la flore est considéré comme un délit.

Le bac de rétention et la législation :

Pour rappel, le bac de rétention est obligatoire pour les cuves à simple paroi et à double paroi, au-delà de 100 m3 et en dessous, selon les départements.

D’une manière générale, il est fortement conseillé pour tous type de cuves. Sa contenance doit être égale à celle de la cuve ou à 50 % du volume de toutes les cuves, si le bac est relié à plusieurs cuves.

Cependant, il faut un bac de rétention distinct par type de produit. Le bac de rétention se compose de plusieurs éléments : un sol en béton, des murets en béton ou en parpaings (ceux-ci peuvent être remplacés par des agglos coffrant), un enduit intérieur et des joints d’étanchéité pour les différentes jonctions.

Les types de cuves à engrais

Cette rubrique a pour but de présenter les 6 types de cuves à engrais présents sur le marché :

Les citernes à engrais souples

Elles se composent de fibre polyester ou d’un tissu synthétique recouvert des 2 côtés par du PVC.

Elles sont économiques en termes de prix, très simples d’installations et de contenance variable (de très grandes contenances sont disponibles pour ce type de cuve). Leur inconvénient principal est le fait qu’elles supportent très mal les intempéries. Il est donc recommandé de les exposer dans des endroits plats, préparés, abrités et protégés des intempéries.

Les cuves à engrais rigides à simple paroi

Cuves en polyester, en acier ou en plastique, ces cuves simples parois sont légères mais moins résistantes.

Il faut prévoir un système de protection contre les chocs ainsi qu’un bac de rétention pour prévenir tous risques de fuites.

Les cuves à engrais rigides à double paroi

Elles sont constituées des mêmes matériaux que les cuves simple paroi, mais sont cependant équipées d’une seconde paroi protectrice, qui prévient naturellement les risques de fuites sans ajout d’un bac de rétention supplémentaire. L’absence d’une rétention doit obligatoirement être compensée par 2 éléments : les cuves doivent être munies de vannes situées en haut de la cuve et d’un système de détection de fuites. Elles sont plus résistantes, donc les mesures de protection peuvent être moins importantes.

Attention, dans certains départements, le bac de rétention reste obligatoire, y compris pour les cuves à double paroi.

Les cuves spécifiques

Cuves horizontales
Elles doivent être placées de préférence sur des berceaux aux fondations renforcées.

Cuves verticales
Une vigilance particulière doit être apportée à l’arrimage de ces cuves. De plus, des précautions particulières doivent être prises lors de leur relevage pour leur mise en place.

Cuves enterrées
Ces cuves sont fortement déconseillées pour le stockage d’engrais.

Comment choisir sa cuve à engrais ?

L’espace dédié à la cuve

Il existe de nombreuses cuves, toutes ne s’adapteront pas à l’espace que vous avez prévus à cet effet. Il faut donc que vous fassiez attention à l’aménagement de l’espace, que vous preniez en compte la taille, les dimensions (forme arrondie/horizontale/verticale/souple) de la cuve pour votre espace disponible, sans oublier la législation sur la protection de votre matériel.

Le matériau de votre cuve

Une fois l’espace défini et le lieu choisi, il vous faut maintenant faire attention au choix du matériau de votre cuve, en fonction de la configuration du lieu (humidité/ soleil/ bâtiment…) pour maximiser l’efficacité de votre cuve, de sa protection et limiter les risques de détérioration de la cuve et de sa contenance.

Acier

Très résistant mais peu conseillé, il peut être néanmoins utilisé pour les engrais. Il faudra cependant protéger la partie intérieure de la cuve contre la corrosion des engrais et les risques de rouilles (utilisez de la peinture époxy posée par un professionnel, par exemple).

Acier inoxydable

Aussi résistant que l’acier « ordinaire », il a cependant la capacité de résister à la corrosion, et même la corrosion due aux solutions azotées.

Résines synthétiques et polyéthylène

Elles peuvent être renforcées de fibre de verre textile, ce qui leur permet de résister plus facilement aux agressions chimiques des engrais. En contrepartie de cette résistance accrue, elles perdent en durée de vie. Elles sont donc moins durables dans le temps que les autres types de cuves.

Comment installer votre cuve à engrais ?

Pour une installation optimale et sécurisée, nous vous conseillons de contacter un professionnel. N’oubliez pas non plus que les conditions d’installation sont différentes en fonction du type d’engrais que vous souhaitez stocker dans vos installations. 

On distingue 3 types d’engrais différents à stocker.
En premier, l’engrais solide (comme les petits granulés par exemple), ensuite l’engrais liquide, puis l’engrais contenant du nitrate d’ammonium.

Le stockage de l’engrais solide

Ces produits doivent absolument être séparés de tous corps étrangers et de toute proximité avec des produits dangereux (gaz, essence, diesel…). Évitez également de les installer proche de denrées alimentaires. Quel que soit le modèle de cuve, votre stockage doit impérativement être effectué sur un sol plat et imperméable, comme une dalle de béton adaptée (plate, sans corps étrangers).

Ne mélangez pas les différents types d’engrais, car ils ne sont pas compatibles et certaines associations peuvent provoquer des réactions chimiques. Les engrais solides sont souvent stockés dans de grands sacs (appelés « Big Bag ») et sont à entreposer dans des abris.

Si votre sol n’est pas plat, vous pouvez, en cas d’urgence, stocker vos sacs d’engrais sur des palettes (ne dépassez pas 3 niveaux). Attention, ce type de stockage est réduit et peut dégrader les produits. Une bâche peut vous aider à protéger vos sacs contre l’humidité et la lumière, mais ce stockage n’est pas le plus optimal.

Le stockage de l’engrais liquide

Même en dessous des seuils fixés par les ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement), il faut être très vigilant concernant le type de cuve et son emplacement.

Les cuves de stockage pour engrais liquides doivent être stockées loin de tout point d’eau (rivières, cours d’eau, point de captage d’eau, de sources ou du réseau de collecte des eaux pluviales) afin d’éviter tout risque de pollution.

Avant toute utilisation et tout remplissage, la cuve doit être rincée à l’eau. Nous vous conseillons également d’installer un bac de rétention pour éviter qu’une fuite de votre cuve entraine des risques de pollution. Surtout sur une cuve simple paroi, nous vous conseillons tout de même une citerne à double paroi pour plus de sécurité.

Le stockage de l’engrais au nitrate d’ammonium

Cet engrais est particulier. Concernant les normes, il faut se référer au règlement CE 2003/2003 ou à la norme NF U 42-001

Ces engrais ne sont ni combustibles ni explosifs, ils ne représentent donc que peu de risques d’inflammation. En revanche, ils présentent 3 risques potentiels :

  • La décomposition : si un engrais contenant du nitrate d’ammonium est mis au contact d’une source de chaleur, il va se décomposer, dégager de la fumée et émettre des gaz toxiques.
  • La décomposition auto-entretenue : elle concerne certains engrais composés (NPK). La situation est la même que précédemment, mais, dans ce cas, la décomposition va continuer même si la source de chaleur est supprimée.
  • La détonation : elle peut survenir avec des engrais contenant plus de 28 % de source de chaleur et dans certaines conditions (chauffage important, contamination par hydrocarbure).

Ces risques sont importants et impliquent un stockage particulier, il faut protéger ces engrais de toutes sources de chaleur (même d’un simple éclairage ou du chauffage) et de tout contact avec ces sources de chaleur.

Précautions d’utilisation et stockage quel que soit l’engrais :

  • La cuve doit être située dans un endroit à l’écart des routes pour éviter tout risque de choc, sur un emplacement stable et plat.
  • Pour vos installations, prévoyez le passage d’un camion-citerne (pour le remplissage) et du pulvérisateur tout en protégeant l’accès à vos installations par une barre d’arrêt ou un muret.
  • L’installation idéale pour votre cuve est de la placer sous un abri afin de le protéger des éléments climatiques (intempéries, U.V, chaleur…), notamment du froid, qui peut provoquer l’apparition de cristaux (survient à -5°C et sur une période d’exposition prolongée). Si vous constatez l’apparition de cristaux, votre produit n’est en aucun cas dégradé, mais patientez jusqu’à son réchauffement avant de l’utiliser. 
  • Protégez vos cuves contre le vol et le vandalisme (cadenassez vos vannes ou vos grillages de protection).

Les accessoires adaptés pour les cuves à engrais

Les vannes

Nous vous conseillons des vannes en inox / cuivre / bronze / plastique. Choisissez des doubles vannes et/ou bouchons de fermetures.

Le récipient de collecte

Sous les vannes d’ouvertures pour récolter les écoulements au moment de la fermeture après le débranchement.

Les tuyaux

Nous vous conseillons des tuyaux en acier inoxydable ou en polyester plutôt qu’un tuyau en plastique.

Les joints

N’exposez pas les joints de portes de cuves aux rayons U.V et nettoyez les dépôts.

Entretenir correctement votre cuve

Pour garantir un entretien parfait et garder la qualité de votre cuve au maximum, plusieurs points sont à vérifier : le niveau de corrosion de la cuve, le bon état de l’ensemble des accessoires (vannes, tuyaux et flexibles) ainsi que des différents dispositifs de sécurité qui doivent être nettoyés et remplacés lorsque vous constatez de l’usure.

Nettoyez l’extérieur de votre cuve avec de l’eau (max 40°C) et un balai brosse pour éliminer tous les dépôts présents. Pour une utilisation de jet à haute pression, maintenez une distance de sécurité de 40 cm et n’utilisez pas de jet d’eau plus puissant que 100 bars pour éviter d’abimer votre cuve.

Lorsque la cuve n’est pas utilisée, il est conseillé de laisser la vanne en position semi-ouverte (les vannes doivent rester constamment étanches). 

Enfin, les pattes de fixation ne doivent pas être resserrées après mise en charge de la cuve.

Direct-cuves et les citernes à engrais

Chez Direct-cuves nous vous proposons une belle gamme de citernes et cuves à engrais, de la cuve fixe à la cuve de transport d’engrais. Vous trouverez chez nous la cuve idéale pour vos activités. 

Pour faciliter votre choix, vous pourrez dès la première page utiliser notre système de filtrage, qui vous permettra d’effectuer plus facilement une première sélection de produits et vous aidera ainsi à sélectionner la cuve la plus adaptée à vos besoins.

Vous pourrez choisir en fonction de votre métier, de l’utilisation, en fonction de la contenance, de la longueur des flexibles, du matériau, de la paroi et de bien d’autres manières la cuve idéale !

Si vous avez besoin de plus d’informations sur le choix et l’achat d’une cuve à engrais, n’hésitez pas à nous contacter !